GAZA 23/24 - Nos actions

Depuis le 7 octobre 2023,  les Gazaouis  paient le prix fort des attaques du Hamas sur Israël, mais les Palestiniens de Cisjordanie  connaissent également une recrudescence inédite de la violence de l'armée d'occupation et des colons. 

Plus que jamais la Palestine a besoin et va avoir besoin de notre solidarité.

Cette page est consacrée aux actions organisées par l'AFPS-Trégor dans ce cadre.


RASSEMBLEMENT et MANIFESTATION

Samedi 13 juillet

11h00

Parvis des Droits de l’Homme

 

Alors qu’on annonce une énième session de pourparlers entre le Hamas et Israël  pour un cessez-le-feu qui paraît bien improbable, rien ne change pour les Gazaouis : la semaine dernière des dizaines de milliers d’entre eux ont dû encore une fois se jeter sur les routes à la recherche d’une zone « sûre »  qui n’existe plus nulle part dans la prison qu’est la bande de Gaza : samedi, une école de l’UNRWA a encore été visée après les Israéliens, faisant 12 morts parmi les Palestiniens qui y avaient trouvé refuge. L’armée israélienne n’a fourni aucune preuve d’une activité militaire dans cette école…

 

En France, si la menace d’un gouvernement d’extrême-droite totalement et ouvertement acquis au extrémistes racistes et suprémacistes au pouvoir à Tel-Aviv s’est fort heureusement éloignée, l’AFPS reste mobilisée pour que notre état cesse de se rendre complice, par sa passivité inexcusable autant qu’incompréhensible, des crimes de guerre et crimes contre l’humanité qu’Israël commet sans relâche à Gaza depuis maintenant plus de 9 mois.

 


Rassemblement et manifestation

 

Samedi 6 juillet

 

 

11h00

 

parvis des Droits de l’Homme

 

LANNION

 

L’extrême-droite française est aux portes du pouvoir. Comme à chaque fois que cela se produit dans le monde, ce sont d’abord les droits humains fondamentaux qui sont menacés : démocratie, liberté d’opinion et liberté d’expression.

 

En ce qui concerne l’AFPS, l’évidente proximité de notre extrême-droite nationale avec celle qui sévit en Israël nous fait craindre dans un avenir proche d’être fortement limités dans notre capacité à témoigner et à agir pour la reconnaissance et l’avènement des droits légitimes du peuple palestinien, et muselés dans notre critique légitime du régime d’apartheid mis en place par Israël, dans notre dénonciation de sa politique illégale de colonisation et d’annexions, ainsi que des crimes commis par son armée... Nous n’avons aucun doute sur le fait qu’ils mettront tout en place pour affaiblir et faire taire le soutien au peuple palestinien en France. Déjà leurs dirigeants, à la suite d’autres personnalités politiques mal inspirées, n’ont eu de cesse durant la campagne électorale d’instrumentaliser le drame des Palestiniens de Gaza pour accuser leurs adversaires d’antisémitisme et d’apologie du terrorisme dès lors qu’ils se déclarent en faveur d’un cessez-le-feu.

 

En attendant, le quotidien des Gazaouis reste celui d’un enfer sur terre, avec son lot de souffrances inouïes dont sont d’abord victimes les civils, au premier rang desquels les enfants.

 

Nous manifesterons donc encore ce samedi, pour clamer notre indignation et notre rejet absolu de la passivité complice dont la France se rend coupable en persistant à ne pas agir !

 


Rassemblement et manifestation

Samedi 29 juin

11h00

Parvis des Droits de l’Homme de Lannion

 

 

À Gaza, les horreurs succèdent aux horreurs comme en témoigne l’attaque de vendredi dernier qui a fait des dizaines de morts et de blessés parmi des réfugiés rassemblés autour d’un centre de la Croix-rouge internationale dûment signalé.

Pourtant, la semaine dernière, le chef de l’État-major israélien a reconnu que le but de guerre sans cesse proclamé par Netanyahou, à savoir l’élimination du Hamas, relève du fantasme inatteignable : « de la poudre jetée aux yeux des Israéliens », selon ses propres mots.

Il s’agit donc bien d’une autre guerre : guerre punitive contre tout un peuple, guerre de conquête pour « finir le travail », guerre utile et nécessaire à un pouvoir qui se sait aux abois ? Certainement tout cela à la fois.

Plus que jamais l’AFPS est convaincue que seules des mesures de contrainte forte prises par la communauté internationale seront à même d’arrêter la folie meurtrière qui sévit là-bas depuis maintenant huit mois.

L’AFPS Trégor appelle donc la population du Trégor à venir samedi comme chaque semaine exiger de notre état qu’il joue son rôle, en accord avec les lignes officielle de sa diplomatie, en prenant immédiatement à l’encontre d’Israël des décisions fortes, claires et concrètes de rétorsion dans tous les domaines.

 


 

Manifestation pour Gaza

 

Samedi 22 Juin

 

à 11h00

 

Parvis des Droits de l’Homme.

 

 

L’annonce d’une « pause quotidienne » dans les actions militaires d’Israël dans le sud de la bande de Gaza ne doit tromper personne : il n’est toujours pas question pour Netanyahou de mettre un terme au martyre de la population gazaouie. Désormais isolé dans un cabinet de sécurité restreint, il semble au contraire plus que jamais décidé à emmener son pays au bout de sa logique de mort, alors même que l’on manifeste en Israël pour son départ.

 

 

 

Pendant ce temps, en France, l’effervescence électorale provoquée par la dissolution surprise de l’Assemblée Nationale par le Président fait passer les souffrances du peuple palestinien au second plan… quand elles ne sont pas instrumentalisées de la façon la plus honteuse pour tenter de décrédibiliser l’adversaire politique : il ne se passe pas un jour sans que ne soient évoqués le supposé antisémitisme d’une partie de la gauche et son présumé soutien au Hamas… Accusations ignominieuses formulées et ressassées comme une évidence qu’aucun fait ne vient jamais étayer. À moins bien sûr de prendre pour argent comptant l’affirmation sans cesse répétée et martelée que le soutien à la cause palestinienne et la critique d’Israël ne seraient que le « faux-nez du nouvel antisémitisme ». Cela n’est pas digne et n’est pas à la hauteur du débat démocratique auquel, en ces heures particulièrement graves, les citoyens français ont droit.

 

 

 

L’AFPS Trégor réaffirme que son combat pour la Justice et le respect du Droit International en Palestine ne s’accommode pas et ne s’accommodera jamais de quelque forme de racisme, d’ostracisme ou de discrimination que ce soit.

 

 

 

Pour que la France joue tout son rôle dans l’affirmation et l’établissement de la Justice et du Droit en Israël-Palestine, seuls garants du retour de la Paix, l’AFPS Trégor appelle encore une fois les Trégorrois à manifester :

 

Samedi 22 Juin

 

à 11h00

 

Parvis des Droits de l’Homme.

 

 

 


DERNIÈRE MINUTE !

 

En raison de la mobilisation prévue demain,

samedi 15 juin,

à 11h00, devant la mairie de Lannion,

contre la montée de l'extrême-droite

et le péril désormais réel et imminent d'une France gouvernée par le Rassemblement National et ses alliés,

 

et conformément à l'appel de l'AFPS nationale,

 

l'AFPS-Trégor décide d'

annuler son rendez-vous de demain matin à 11h00 sur le parvis des Droits de l'Homme.

 

L'AFPS-TRégor prendra la parole dans le cadre du forum organisé au Parvis des Droits de l'Homme suite à cette mobilisation contre l'extrême-droite.

 

 

 

Rassemblement et manifestation

 

Samedi 15 juin

 

11h00

 

Parvis des Droits de l’Homme

LANNION

 

 

Alors qu’en Europe tous les regards se focalisent sur l’actualité des élections européennes et plus particulièrement en France sur les élections législatives annoncées pour la fin de ce mois, les préoccupations de plus de deux millions de Gazaouis restent entièrement tournées sur leur présent et leur futur immédiat et la mort qui plane en permanence sur le ghetto où on les a enfermés : la mort qui peut tomber du ciel à tout instant ou la mort à petit feu par la famine qui s’installe chaque jour un peu plus… Au moins 36 000 morts en huit mois de guerre, 1,5 millions de personnes directement concernées par la famine d’ici la mi-juillet selon les organismes internationaux si aucune trêve n’intervient d’ici là…

 

 

 

S’il est légitime qu’en France les esprits soient occupés d’abord par une actualité politique totalement inédite, nous n‘avons pas le droit d’ oublier l’immense détresse des Gazaouis, qui comptent sur les états du monde pour contraindre Israël à mettre un terme à leur martyre.

 

 

 

Nous devons restés mobilisés pour que la France et l’Europe pèsent de tout leur poids pour que les enfants de Gaza et tous les Palestiniens puissent enfin considérer leur avenir autrement que dans la terreur de l’instant d’après.

 

 


Manifestation le samedi 8 juin

11h00

Parvis des Droits de l’Homme

LANNION

 

Le président des USA a annoncé vendredi soir un projet d’accord de cessez-le-feu à Gaza, fragile espoir de voir enfin la fin du cauchemar que vivent les 2,3 millions de Gazaouis depuis bientôt 8 mois.

Mais faut-il y croire ?

Cette proposition, qui semblerait avoir l’assentiment du Hamas, a été présentée par le président des USA comme venant d’Israël.

Pourtant, elle est quasiment identique aux précédentes tentatives de trêve que les dirigeants israéliens ont rejetées ces derniers mois, enfermés dans un entêtement meurtrier à aller au bout d’une guerre dont les objectifs sont réputés inatteignables.

Pourtant, le premier ministre Netanyahou, cette fois encore, s’est empressé de commenter cette annonce en réaffirmant sa volonté de ne rien changer à ces objectifs, et ses ministres d’extrême-droite ont encore renchéri dans le registre de la folie guerrière et meurtrière.

Alors, peut-on y croire ?

Certainement pas en comptant sur une supposée volonté de paix du gouvernement Israélien ! Mais bien au contraire en accentuant les pressions sur Israël, dont les effets semblent commencer à se faire sentir.

Plus que jamais, il faut manifester ici et partout pour la paix et la justice en Palestine, pour le respect du Droit International

Nous appelons le gouvernement français à rejoindre les états européens qui fait le choix fort de la reconnaissance de l’état de Palestine, à être moteur, avec eux, d’un véritable changement de la politique européenne pour en finir avec la bienveillance complice pour un état hors-la-loi :

Sanctions ! Boycott !


SIGNEZ  !

POUR LA RECONNAISSANCE DE  L'ÉTAT DE PALESTINE PAR LA FRANCE !


 

Rassemblement et manifestation

 

samedi 1er juin

 

11h00, parvis des Droits de ‘l’Homme

 

Lannion

 

 

Ce vendredi 24 mai, la Cour Internationale de Justice de l’ONU a intimé l’ordre à Israël d’arrêter son offensive militaire sur Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza. Les décisions de la CIJ sont contraignantes pour tous les états membres de l’ONU… Mais elle n’a malheureusement aucun moyen propre de les faire appliquer. Et Israël le sait très bien, qui depuis sa création il y a 76 ans s’est toujours,en toute impunité, des règles du Droit international.

 

La réponse de cet état hors-la-loi, qui plus que jamais s’assume comme tel, a donc été une fois de plus claire, sans équivoque et sans vergogne : Quelques heures à peine après la publication de l’arrêt de la CIJ, les forces israéliennes ont bombardé durement plusieurs quartier de la ville, faisant encore des victimes parmi la population civile.

 

Ce week-end une nouvelle tragédie a alourdi un bilan déjà monstrueux. Le président Macron a clamé son « indignation »… mais sans pour autant annoncer la moindre sure conrète de la part de la France.

 

 

Il n’y a aucun espoir d’apaisement en Palestine tant que la communauté internationale n’aura pas mis fin à l’impunité dont Israël jouit depuis toujours.

 

 

L’AFPS-Trégor invite tous les Trégorrois à manifester samedi prochain 1er juin pour que l’Union Européenne, et plus particulièrement la France, prenne toutes les mesures contraignantes à sa disposition pour contraindre Israël au respect du Droit International : sanctions économiques, dénonciation des accords de partenariats à tous les niveaux, isolement diplomatique, boycott…

 

Nous demandons à notre gouvernement d’engager la France sur le chemin de la fermeté et de la cohérence ouvert la semaine dernière par l’Espagne, l’Irlande et la Norvège qui ont décidé de reconnaître l’état de Palestine.

 


Rassemblement et manifestation samedi 25 mai

 

L’AFPS Trégor salue la décision historique de la Cour Pénale Internationale qui a officiellement demandé que soient émis des mandats d’arrêt contre les responsables de crimes en Palestine :  contre les responsables du Hamas, mais également contre les responsables israéliens, dont M. Netanyahou, premier ministre, et M. Gallant ministre de la Défense.

Certains pays, au premier rang desquels les États-Unis, s’offusquent et préfèrent s’aligner une fois de plus sur Israël au risque de délégitimer cette institution essentielle de l’ONU. Cette attitude irresponsable est une menace à terme pour l’ONU elle-même, organisation créée pour prévenir au mieux les conflits internationaux et en favoriser une résolution négociée plutôt que le recours à la force. Choix lourd de conséquences dans un monde toujours plus dangereux, dont on sacrifie la stabilité sur l’autel des intérêts israéliens.

C’est pourquoi l’AFPS-Trégor se réjouit de la décision de la France de soutenir la CPI, son indépendance et la lutte qu’elle mène contre l’impunité. Elle se mobilisera encore cependant pour que notre pays fasse enfin le pas supplémentaire que nous lui demandons sans relâche depuis des mois en prenant enfin des mesures concrètes contre Israël, en dénonçant les accords qui nous lient à un état criminel.

Nous manifesterons donc encore, comme chaque semaine, pour réclamer le cessez-le-feu à Gaza et le retour du politique pour une solution de justice en Palestine :

 

Rassemblement samedi 25 mai

à 11h00

Parvis des Droits de l’Homme à Lannion

 


 

Samedi 18 mai

 

11 h00

 

Rassemblement

 

Parvis des Droits de l’Homme

 

Lannion

 

 

En cette semaine du 14 mai, c’est dans le sang et la douleur qu’Israël et la Palestine s’apprêtent à célébrer le 76è anniversaire de la proclamation de l’État d’Israël : célébration d’une victoire pour les Israéliens, mais pour les Palestiniens, commémoration de la Nakba, la « Catastrophe » qui les a condamnés à vivre sans bénéficier des droits fondamentaux auxquels chaque être humain peut prétendre et, pour 800 000 d’entre eux, à la perte des terres ancestrales et à l’exil.

 

 

Aujourd’hui, 76 ans après donc, non seulement les Palestinien n’ont toujours pas gagné leurs droits légitimes, mais ils doivent affronter une seconde Nakba, plus violente que la première, tandis que les dirigeants d’Israël ont fait la démonstration de l’échec d’un projet qui prétendait assurer la sécurité aux Juifs du monde entier : partout on entend que ceux-ci, y compris en Israël, se sentent plus en insécurité que jamais. Preuve que la sécurité des uns ne peut se construire sur l’injustice faite aux autres, et que seule la Justice pour tous pourra assurer à tous une paix durable.

 

 

Aujourd’hui, alors que près de 40 000 personnes, essentiellement des civils, ont déjà perdu la vie en moins de sept mois et que les massacres continuent à Rafah, la communauté internationale est unanime à réclamer l’arrêt des massacres en cours et le retour urgent du politique. Pour autant, elle ne parvient pas, après qu’Israël a rejeté la dernière proposition de trêve négociée, à franchir le cap des sanctions à même de contraindre ses dirigeants extrémistes à cesser une offensive meurtrière dont les objectifs sont jugés irréalistes par tous les observateurs… à moins que l’objectif véritable et non avoué n’en soit l’achèvement du nettoyage ethnique de la Palestine commencé en 1948.

 

 

Ce sont ces mesures contraignantes que réclament les millions de citoyens qui manifestent à travers le monde, souvent en dépit des menaces et des violences policières.

 

L’AFPS Trégor appelle la population du Trégor à ne pas renoncer à crier son indignation, et à se mobiliser encore :

 

 

Samedi 18 mai

 

11 h00

 

Rassemblement

 

Parvis des Droits de l’Homme

 

Lannion

 


MOBILISATION
Samedi 11 MAi
11h00
Parvis des Droits de l'Homme
LANNION

 

La perspective d’un cessez-le-feu à Gaza semble, une fois de plus, s’éloigner : Israël a lancé en ce début de semaine l'attaque  maintes fois annoncée sur Rafah, alors que le Hamas avait finalement annoncé accepter les termes de la tr^ve négociée depuis plusieurs jours.

Attitude irresponsable condamnée tant par Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne que par M. Macron, qui ne peuvent ignorer les multiples mises en garde contre cette attaque qui ferait encore franchir une nouvelle limite dans l’horreur que vivent les Gazaouis depuis bientôt 7 mois.

M. Macron et M. Borrell ont utilisé, pour qualifier cette attaque, le mot  « Inacceptable ».

Inacceptable ? Hé bien, M. Macron, M. Borrell,  ne l’acceptez pas ! Passez aux actes et écoutez enfin ceux qui réclament, depuis longtemps, de véritables sanctions, seules à même d’imposer la prévalence du Droit International au Moyen-Orient.

 

Samedi dernier, 4 mai, une centaine de citoyens du Trégor ont une nouvelle fois manifesté à Lannion pour réclamer un cessez-le-feu immédiat et exiger de véritables mesures contraignantes contre Israël.

 

Plus que jamais, l’AFPS-Trégor appelle les Trégorrois à poursuivre cette mobilisation :

 

Rassemblement samedi 11 mai

11h00

parvis des Droits de l’Homme

à LANNION

 


Rassemblement-manifestation

samedi 4 mai

11h00

 

Parvis des Droits de l’Homme, Lannion

Partout dans le monde, les manifestations se multiplient pour dénoncer la barbarie en cours à Gaza et la passivité coupable de la plupart des “états qui comptent” dans la communauté Internationale : toujours pas la moindre décision concrète et contraignante, au-delà des discours convenus de “condamnation” et des “appel à la retenue(!)”. Au contraire, on assiste à un retour, en France comme dans d’autres pays, à un durcissement des autorités visant à museler toute voix qui ose s’élever pour mettre en cause Israël et le jusqu’au-boutisme fanatique de ses dirigeants. Au moyen d’amalgames honteux et inacceptables, de raccourcis malhonnêtes, d’intimidations judiciaires et policières, on tente de diaboliser tout le mouvement de solidarité avec la Palestine, tous ceux qui réclament la fin du martyre de Gaza, et au-delà, tous ceux qui exigent que soient jugés par les Cour de Justice Internationales tous les responsables des crimes qui y sont commis depuis plus de six mois.

 

Pour sa part, l’AFPS-TRÉGOR écoute et entend la voix de ce rescapé de la Shoah, Stephen KAPOS, 87 ans, mobilisé aux USA avec d’autres rescapés juifs de l’Holocauste : « Continuez à vous mobiliser, n’abandonnez pas. Si vous êtes indifférent, si vous ne prenez pas position, vous aurez sans aucun doute une part de culpabilité lorsque l’histoire jugera ce qui est en train de se passer à Gaza. »

 

L’AFPS-Trégor appelle les Trégorrois à ne pas se démobiliser et à se rassembler encore ce

samedi 4 mai, à 11h00

sur le Parvis des Droits de l'Homme à Lannion.

Comme chaque samedi, nous descendrons en cortège au centre-ville.

 


Samedi 27 avril

Rassemblement à 11h00

Parvis des Droits de l’Homme à Lannion,

suivi d’une manifestation en ville

 

34 000 morts, dont environ 15 000 enfants et 10 000 femmes. Plus de 76 000 blessés.

Sans parler des milliers de corps ensevelis sous les décombres.

Le martyre de la Bande de Gaza se poursuit, sous les yeux du monde qui ne réagit pas, ou si peu !

Le gouvernement extrémiste d’Israël, en ordonnant la frappe contre le consulat iranien de Damas le 1er avril, a su une fois encore détourner l’attention du drame de la Palestine et ressouder les rangs derrière lui. Aujourd’hui, comme à chaque explosion de violence au Moyen-Orient, seul prévaut le sacro-saint « droit d’Israël de se défendre »… fût-ce au mépris du droit et de la justice, et au prix des pires souffrances pour le peuple palestinien, à qui nul ne semble songer accorder un « droit de se défendre » équivalent.

La Cour Internationale de Justice a validé le caractère plausible d’un génocide en cours à Gaza… Ses conclusions définitives, après instruction du dossier, ne seront pas rendues avant longtemps.  Mais c’est dès aujourd’hui qu’il faut se lever et dire non ! Nous ne pouvons pas être, nous ne voulons pas être, et nous ne serons pas complices !

C’est aujourd’hui qu’il faut dire « Stop aux ventes d’armes à Israël ! »

C’est aujourd’hui que doivent être prises des sanctions contre un état qui bafoue le Droit International.

 

L’AFPS-Trégor appelle tous les Trégorrois à venir exiger du gouvernement français qu’il renonce à sa passivité complice et agisse enfin pour contraindre Israël à se plier aux règles du Droit International !

 


L'AFPS Trégor répond au député et annonce une nouvelle manifestation

(Communiqué de presse du 16 avril)

 

GAZA : L’AFPS-Trégor répond à M. Bothorel

 

Suite à nos interpellations répétées, M. Bothorel, député, nous a reçus vendredi dernier 12 avril pour nous signifier qu’il ne signerait pas l’appel de de plus de 70 députés appelant la France à saisir la Cour Internationale de Justice au sujet des crimes commis à Gaza depuis le 7 octobre 2023.

 

M. Bothorel, dans un communiqué adressé à la presse dans la semaine avait laissé entendre qu’il lui serait impossible de souscrire à notre demande car le projet de résolution dont il est question serait partisan, ne ciblant que M. Netanyahou.

 

Cette réponse est empreinte de mauvaise foi et frise la malhonnêteté intellectuelle, et nous le lui avons dit lors de cette entrevue.

 

En effet, s’il est vrai que seul le Premier Ministre israélien est nommément cité, c’est dans le cas bien particulier d’un alinéa sur une demande de mandat d’arrêt, et c’est dû à la spécificité de sa fonction de chef de gouvernement d’un état allié.

 

Pour le reste, tout le projet de résolution est extrêmement équilibré : tant dans les attendus que dans son article unique, il décrit sur 28 pages, aussi bien et aussi précisément les crimes potentiellement commis par le Hamas et d’autres factions palestiniennes le 7 octobre, que les crimes potentiellement commis par Israël au titre de sa riposte dans les 6 mois qui ont suivi. L’un des alinéas de cet article unique fait spécifiquement référence aux « crimes commis LE 7 octobre », par le Hamas donc.

 

La réalité, c’est un projet de résolution extrêmement équilibré et documenté, et non comme voudrait le laisser croire M. Bothorel, un projet partisan et orienté.

 

Nous renvoyons M. le député à la conclusion de son propre communiqué : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».
Et puisqu’il évoque le fait de ne pas « nommer les barbares », qu’il nous permette de lui faire remarquer que la liste des victimes palestiniennes de la barbarie, déjà terriblement longue, continuera de s’allonger dramatiquement si rien n’est fait pour imposer à Israël le cessez-le-feu que toute la communauté internationale désormais appelle de ses vœux.

 

Mais pour cela il faudra passer des paroles aux actes. C’est ce que l’AFPS Trégor réclamera une fois de plus samedi prochain, 20 avril, à Lannion :

 

Rassemblement

11hoo

Parvis des Droits de l’Homme,

puis cortège en ville.


L'AFPS-Trégor écrit au Président de la République :

Télécharger
Lettre au président de la République 13-
Document Adobe Acrobat 109.3 KB

RASSEMBLEMENT

samedi 13 avril 11h

parvis des Droits de l’Homme

MANIFESTATION

jusqu’à la sous-préfecture.

Au-delà des décomptes macabres (plus de 32 000 morts), les informations s’accumulent sur ce qui se passe à Gaza et la monstruosité du tableau que dresseront les historiens dans quelques années se précise. On sait maintenant que l’usage disproportionné de la force, a été mis en œuvre avec plus de sauvagerie que jamais, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle. À cela s’ajoute la famine sciemment organisée de la population, tous âges confondus.

La colonisation illégale de la Cisjordanie se poursuit de manière accélérée, avec la saisie récente de 800 hectares par l’État d’Israël, saluée par Bezalel Smotrich, ministre des Finances, comme « une nouvelle mesure spectaculaire et importante pour la colonisation ».

Dans ce contexte,  plus de cent parlementaires français demandent au Président Macron de mettre un terme à la livraison d’armes en Israël, alors même que la France a préféré s'abstenir lors du vote du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU sur cette question cruciale.

 

L'AFPS-Trégor soutient cette action. Elle demande également à la France s'engager dans le processus que l'Autorité Palestinienne vient de relancer pour l'admission à l'ONU d'un état palestinien de plein droit,  processus enterré pendant près de quinze ans.

Elle s'adressera en ce sens au Président de la République par une lettre qui sera déposée samedi prochain à la sous-préfecture, et invite les Trégorrois à l'accompagner à cette occasion :

 

Rassemblement samedi 13 avril à 11h parvis des Droits de l’Homme et manifestation jusqu’à la sous-préfecture.


L'eurovision ne doit pas blanchir les crimes de guerre !

Signez la pétition !

Signez la pétition en ligne ci-dessous :


RASSEMBLEMENT

 

Samedi 6 Avril 2024

 

11h00

 

Place du Marc'hallac'h

 

LANNION

 

Malgré la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU du 25 mars appelant enfin à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, malgré la nouvelle ordonnance de la Cour Internationale de Justice du 28 mars exigeant d’Israël à la fois la mise en œuvre urgente de mesures d’approvisionnement pour la population de Gaza et la cessation des opérations militaires, malgré le fait que cette résolution et cette ordonnance, expressions du Droit International, aient un caractère absolument contraignant, Israël comme à son habitude a choisi de passer outre.

 

Non seulement son armée ne relâche en rien son action meurtrière, allongeant chaque jour un peu plus la trop longue liste des victimes qui sont pour l’essentiel des civils désarmés, et empêchant toujours l’acheminement de l’aide alimentaire alors que la famine s’installe dans l’enclave, mais elle franchit en ce début de semaine une nouvelle ligne en prenant pour cible un convoi humanitaire, tuant 7 bénévoles venus du monde entier pour soulager la souffrance de la population gazaouie.

 

L’indignation et l’émotion soulevées par cette nouvelle pèseront-elles assez fort pour qu’enfin la communauté internationale se décide à prendre les mesures contraignantes nécessaires pour faire entendre raison à un état qui se considère au-dessus des lois et du droit ?

 

 

 

C’est dans ce sens que L’APFS-Trégor continue d’interpeller le gouvernement français, notamment à travers M. BOTHOREL, député de la circonscription et membre de la majorité présidentielle.

 

Elle donne rendez-vous à la population du Trégor à sa permanence (En haut de la palce du Marc'hallac'h) pour y déposer les signatures collectées par la pétition qu’elle lui a adressée il y a trois semaines, suite à une lettre ouverte restée sans réponse de sa part depuis plus d’un mois.

 


SIGNEZ la PÉTITION à M. BOTHOREL, DÉPUTÉ !

 


FAIRE un DON pour GAZA !


 

RASSEMBLEMENT

SAMEDI 30 MARS

11H00

Quai d'Aiguillon

LANNION

Il aura donc fallu plus de 32 000 morts, parmi lesquels les premières victimes d’une famine annoncée, pour que la communauté internationale reconnaisse enfin la nécessité absolue et urgente d’un cessez-le-feu à Gaza par un vote au Conseil de Sécurité de l’ONU. Il aura fallu que l’horreur atteigne de tels sommets pour que les USA se résignent à faire une entorse à leur soutien inconditionnel et aveugle à Israël et à ses dirigeants, au premier rang desquels M. Netanyahou dont la responsabilité, ou l’irresponsabilité, est quasi unanimement pointée, tant en amont qu’en aval des massacres commis par le Hamas le 7 octobre 2023.

 

 

Pourtant, le manque de résolution et de courage de cette même communauté internationale rend illusoire tout espoir de voir le cauchemar que vivent les Palestiniens se terminer à brève échéance : toujours aucune mesure contraignante contre Israël, et toujours le refus de nos gouvernements de mettre enfin un terme à l’impunité d’un état qui a pour habitude de bafouer le droit international et de ne respecter aucune des résolutions de l’ONU.

 

 

Plus que jamais il nous faut donc rester mobilisés et exiger de nos dirigeants qu’ils mettent sans plus tarder leurs actes en conformité avec leurs discours « condamnant fermement Israël», pour reprendre les mots récents de M. Macron à M. Netanyahou. Localement, nous ne pouvons accepter que M. Bothorel, député, ne daigne même pas répondre à notre courrier du 3 mars, qui lui demande d’agir en se joignant à un projet de résolution parlementaire qui invite la France à saisir la Cour Pénale Internationale au sujet de « tous les crimes internationaux commis depuis le 7 octobre » en Israël-Palestine et de « tous les acteurs impliqués » dans ces crimes.

 

Nous invitons tous les citoyens de la circonscription de Lannion-Paimpol à exiger avec nous réponse et explications de sa part en signant la pétition en ligne ci-dessus !


Samedi 23 mars
MARCHE des SOLIDARITÉS
avec la Coordination Antiracisme Trégor-Goëlo (CATG)
Manifestation contre le racisme et le fascisme
Rendez-vous à 11h00 sur le quai d'Aiguillon
(et non plus devant la mairie comme annoncé précédemment)
L'AFPS Trégor est membre de cette coordination. Cet engagement est totalement cohérent avec notre combat pour le Droit et la Justice en Palestine,  qui s'inscrit naturellement dans le combat contre tous les racismes : ce qui est à l’œuvre en Israël-Palestine, c'est bien l'apartheid, c'est bien l'affirmation d'un suprémacisme ethnico-religieux, le nettoyage ethnique, le génocide. Par ailleurs, alors même que nous sommes victimes de l'accusation d'antisémitisme, nous sommes convaincus, comme beaucoup de Juifs, que c'est d'abord et surtout la politique coloniale et suprémaciste d'Israël qui, ces dernières décennies, a exacerbé et exacerbe la haine contre les Juifs dans le monde.

L'AFPS-Trégor y prendra la parole.

 


RASSEMBLEMENT
SAMEDI 16 MARS
11h QUAI d'AIGUILLON
En ce début mars, Gaza vient d’entrer dans le 6ème mois d’une guerre totale qui a déjà fait plus de 30 000 morts et 70 000 blessés, pour l’essentiel des civils, prisonniers du blocus imposé à l’enclave.

 

 

Parmi ces 70 000 blessés, nombre d’entre eux vont mourir ou garder des séquelles irréversibles uniquement par le fait qu’il est désormais impossible de les soigner. A Gaza, la crise humanitaire est telle que l’on meurt de pathologies et de blessures secondaires que l’on y soignait avant octobre 23. A Gaza, les premiers cas de morts dus à la famine sont aujourd’hui avérés.

 

Or, non seulement Israël annonce son intention de ne rien relâcher de sa pression militaire meurtrière, laissant présager encore et encore de milliers de morts et de blessés, mais Israël s’acharne à entraver toutes les tentatives d’aide à la population, au détriment du Droit Humanitaire International.

 

Et cela en toute impunité. Dans la Communauté Internationale, on a atteint ces derniers jours, les des sommets d’hypocrisie : on organise des largages aériens de repas que la directrice-adjointe de Médecins Sans Frontières a qualifié de « gesticulations » inopérantes, les USA sortent un projet de port... qui ne sera pas opérationnel avant 2 mois au mieux, et dont l’approvisionnement restera contrôlé par Israël, qui bloque depuis 5 mois l’acheminement de l’aide par la route !

 

La France n’est pas en reste dans ce jeu de dupes : si des paroles fortes ont enfin été prononcées au plus haut niveau, elles ne sont toujours pas suivies d’annonces de mesures concrètes visant à contraindre l’allié israélien. Des mesures que la France n’a pourtant pas hésité à prendre et à défendre dans d’autres cas…

 

Enfin, au niveau local, comment devons-nous interpréter l’absence de réponse de notre député, membre du parti présidentiel, au courrier que nous lui avons adressé il y a plus d’une semaine avec la section locale d’Amnesty International ? Par ce courrier, nous l’engagions à soutenir une proposition de résolution trans-partisane à l’Assemblée Nationale en faveur de mesures concrètes pour arrêter le massacre en cours à Gaza. Aucune réponse, aucune explication, pas même une proposition de date pour un rendez-vous pourtant sollicité. Et ce alors que, fin janvier, la Cour Internationale de Justice a jugé très plausible la commission par Israël, sous les yeux du monde entier, du crime de génocide. M. Bothorel ne peut pas l’ignorer.

 

L’AFPS-Trégor refuse quant à elle de se résigner au pire, et appelle une fois de plus la population du Trégor à se rassembler pour crier son indignation

 

samedi 16 mars, à 11h00,

sur le quai d’Aiguillon de LANNION.

 


29 avril, 2 mars : deux rendez-vous pour la Palestine :

 

 

 

Tous les samedis depuis plus de quatre mois, par tous les temps, dans tous les lieux qui lui sont ouverts, le drapeau palestinien flotte dans le centre de Lannion, entouré de 100 à 200 personnes venues rendre hommage aux victimes de plus en plus nombreuses du génocide à Gaza et de l’apartheid en Israël et en Cisjordanie occupée et exiger l’autodétermination du peuple palestinien. L’AFPS Trégor tient à saluer cette constance dans la solidarité qui s’est encore exprimée ce 24 février en présence de 100 personnes, dans un rassemblement partagé avec les organisations de solidarité avec l’Ukraine.

 

 

samedi 2 mars à 11h

Rassemblement pour la Palestine

sur le quai d’Aiguillon

(Le parvis de la mairie nous est désormais fermé à la demande de commerçants de Lannion centre-ville.)

 

***

Pour tous ceux qui veulent mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’occupation de la Palestine et les conditions d’une paix en Israël-Palestine

 

 

Jeudi 29 Février

 

 

20h30

CONFÉRENCE

Thomas VESCOVI

Salle Conférence de l'Espace Sainte-Anne

LANNION

 

 

 

Thomas Vescovi, est un jeune historien et chercheur spécialiste d’Israël et de la Palestine, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet. On a déjà pu l’entendre (trop rarement) sur les plateaux de télévision ou de radio et on peut lire ses contributions régulières dans la presse. Thomas est actuellement en tournée de conférences en Bretagne du 24 février au 5 mars et son passage à Lannion est attendu par tous ceux qui l’ont déjà lu ou entendu. Ses livres seront disponibles et il les dédicacera à l’issue de la conférence.

 

 


Rassemblement

Samedi 3 février à 11h00

parvis de la mairie de Lannion

 

 

l’AFPS Trégor poursuit sa mobilisation pour Gaza toujours broyée par l’armée israélienne. Mobilisation plus que jamais nécessaire alors que toute une partie de la Communauté Internationale adopte le principe moralement inacceptable et scandaleux de la « punition collective » qu’Israël applique depuis toujours, en décidant de priver brutalement l’ONU des moyens d’assurer une assistance humanitaire à une population de plus de deux millions de personnes prises au piège de Gaza, dont la survie dépend entièrement de cette aide.

 

Rendez-vous est donc donné à la population du Trégor pour un rassemblement

 

Samedi 3 février à 11h00

parvis de la mairie de Lannion.

 

L’AFPS Trégor appelle également à participer au

rassemblement du Collectif Antiracisme du Trégor

qui suivra pour dénoncer la nouvelle loi « Immigration ».

 


Rassemblement

à 11h00
Samedi 20 janvier
parvis de la Mairie de Lannion

 

La belle fête organisée ce dimanche à Lannion par des musiciens et diverses organisations du Trégor en hommage à Gaza a rassemblé plusieurs centaines de personnes.
Un beau moment de solidarité qui fait chaud au cœur, mais qui, bien sûr, ne nous fait pas oublier que le martyre de Gaza n’est pas terminé, loin s’en faut : les récentes déclarations des dirigeants israéliens montrent clairement qu’ils sont décidés à aller au bout de l’horreur, et entendent rester sourds à tous les appels à cessez-le-feu. Même les appels à « modération »des USA, leurs alliés et soutiens inconditionnels de toujours sonnent aujourd’hui de façon bien pathétique tant est grande leur détermination à suivre encore et toujours la voie du pire, celle de l’injustice, du crime de masse, au mépris de la justice et du droit.
Plus que jamais, nous devons nous mobiliser pour montrer que nous n’oublions pas la Palestine et que nous n’acceptons pas l’impunité dont Israël a toujours joui malgré son mépris affiché pour le Droit international et ses instances.

 


L’AFPS-Trégor appelle donc les Trégorrois à se rassembler une fois de plus ce samedi 20 janvier pour appeler notre gouvernement à s’engager enfin, rapidement, sur des mesures concrètes et contraignantes vis-à-vis d’Israël, pour que cesse au plus tôt le martyre des Palestiniens.

 


 

SOLIDARITÉ GAZA

Succès de la mobilisation en musique du 14 janvier

 

 

Plusieurs centaines de personnes sont passées ce dimanche 14 janvier sur le site du Collectif A4 à Lannion !

Un grand merci aux musiciens*, aux chanteurs* qui se sont mobilisés pour Gaza, au collectif A4 qui nous a accueillis et concocté un excellent repas, à A-Gevred-Amañ, au Collectif de Soutien aux Sans-Papiers  (CSSSP) qui se sont associés à cette organisation !

Quelques photos ci-dessous de ce beau moment de partage et de solidarité :

 

* les artistes : la fanfare WASO, le collectif OXOLOCO, la batucada DISTRIBILH,  la chorale PHAUNETIK, Jean-Michel VEILLON et Jean-Mathias PETRI, Gilles LE BIGOT et Pol HUELLOU, Claude LINTANF et Louis-Jacques SUIGNARD...


ACTION URGENTE

La France doit appuyer la plainte de l'Afrique du Sud contre Israël pour crime de génocide.

La Cour de Justice Internationale étudiera cette plainte les 11 et 12 janvier.

De nombreux pays ont appuyé cette demande. la France doit en faire partie !

 

Agissez ICI tout de suite en tant que citoyens !


N’oublions pas Gaza !

 

Nous avons fêté Noël, nous venons de fêter le Nouvel An. Comme chaque année en cette période, nos vies sont placées sous le signe de la joie et de la convivialité, des échanges de cadeaux et de vœux : bonheur et santé !

Pendant ce temps, à Gaza, les Palestiniens continuent de mourir en masse, écrasés sous les bombes. Le rythme des massacres, loin de s’essouffler, s’est même accentué. Plus de 21 000 morts, civils pour la plupart, dont 70 % de femmes et d’enfants, auxquels s’ajoutent les milliers de disparus sous les décombres, et les 55 000 blessés dont beaucoup vont mourir dans les plus grandes souffrances faute de soin, le système de santé étant totalement ruiné.

Le massacre continue pendant les fêtes, mais avec un changement notable : le martyre de Gaza semblant avoir presque totalement disparu des radars médiatiques, les Gazaouis sont condamnés à continuer de mourir de la plus effroyable des façons, mais désormais dans un silence aussi assourdissant que honteux.

L’AFPS Trégor appelle les citoyens du Trégor à refuser cette honte et à venir manifester une nouvelle fois leur solidarité avec les Palestiniens.

Ensemble, exigeons du gouvernement français et de l’UE des mesures fortes et des pressions effectives pour un cessez-le-feu immédiat et la fin des massacres à Gaza.

 

Rassemblement

Samedi 6 janvier

11h00

Parvis de la Mairie de Lannion



CONFÉRENCE

organisée par la paroisse de Lannion

 

Éléments pour comprendre
le conflit Israël-Palestine

 

par le père Jean-Jacques Pérennès

 

Dominicain de retour de Palestine où il vient de passer 8 années

 

Jeudi 28 décembre

 

à 18h30

 

Salle de conférence de l'Espace Sainte-Anne

LANNION


CESSEZ-LE-FEU IMMÉDIAT !

Tandis que nous nous apprêtons à entrer dans ce qu’il est convenu d’appeler la “trêve des Confiseurs”, moment privilégié de l’année où l’on tente mettre de côté les malheurs du monde et de créer pour quelques jours une parenthèse de bonheur pour tous et en particulier pour les enfants, comment ne pas penser aux habitants de Gaza, et en particulier aux enfants de Gaza pour qui ne s’annonce rien d’autre que la poursuite de leur martyr pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois encore ?

Sourd aux suppliques des organisations et institutions internationales, aux appels de la plupart des pays du monde, Israël entend poursuivre son œuvre de mort que les observateurs jugent aussi injuste sur le plan moral que vaine, inutile et contre-productive sur le plan stratégique, car motivée d’abord par une logique de vengeance et de punition collective.

Malgré l’ambiance festive de Noël qui s’installe dans les esprits, l’AFPS-Trégor appelle donc encore une fois les Trégorrois à venir manifester leur soutien à la population de Gaza toujours plongée dans un « enfer sur terre » selon l’expression d’un haut responsable de l’ONU.

 

 

 

 

Rassemblement

Samedi 23 décembre 11h00

Mairie de Lannion

 


Pour un cessez-le feu immédiat à Gaza

Pour une paix juste et durable en Palestine

 

RASSEMBLEMENT

Samedi 16 Décembre 2023

11h00, Parvis de la Mairie, LANNION

L’AFPS Trégor salue le vote de la France au Conseil de Sécurité de l’ONU ce vendredi décembre pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza, et se félicite qu’elle ne se soit pas alignée sur la position honteuse des États-Unis qui ont une fois de plus accordé à Israël un permis de massacrer, avec les munitions qu’ils lui fournissent à flux tendu, tout en faisant mine de se soucier du sort des populations de Gaza.

 

Cependant, l’AFPS Trégor déplore qu’à peine passé ce vote historique à l’ONU, la France retombe dans ses travers habituels, à savoir une politique orientée qui ménage toujours l’allié israélien, quelles que soient les circonstances : en effet, alors qu’elle s’associe à l’Allemagne et à l’Italie pour réclamer haut et fort des sanctions contre le Hamas, sans faire la moindre mention de contraintes concernant Israël, elle n’a pas jugé bon de rejoindre l’initiative conjointe de l’Espagne, de l’Irlande, de la Belgique et de Malte pour que l’Union Européenne adopte une position forte vis-à-vis de TOUTES LES PARTIES pour « un cessez-le-feu humanitaire durable pouvant conduire à une fin des hostilités ».

 

La France persiste donc à n’envisager le recours à la contrainte que dans un sens. Comme si Israël, puissance occupante depuis 56 ans et responsable d’une colonisation toujours à l’œuvre et toujours plus agressive en Cisjordanie, responsable d’un blocus mortifère infligé à 2 millions et demi de personnes depuis 16 ans et jugé illégal par la communauté internationale, comme si cet état, qui depuis 75 ans s’est toujours affranchi des résolutions votées par l’ONU dont il est pourtant membre, n’était pas lui-même partie prenante dans la tragédie en cours !

 

Cette semaine encore, L’AFPS-Trégor appelle donc la population trégorroise à venir manifester son indignation face à la poursuite du massacre en cours à Gaza et à exiger de nos gouvernants des mesures fortes vis-à-vis de TOUTES les partie prenantes de ce conflit pour trouver le chemin d’une paix juste et durable pour tous.

 


RASSEMBLEMENT

pour un cessez-le-feu durable

et l'ouverture de négociations  sur la base du Droit International

 

Samedi 09 Décembre

11h00

Parvis de la mairie

LANNION

Après avoir intimé aux populations du nord de la Bande de Gaza l’ordre de tout abandonner pour se rendre dans le sud pour s’y mettre à l’abri, l’armée israélienne a maintenant franchi cette "frontière" qu’elle avait elle-même dessinée et a tourné ses canons vers cette soi-disant zone de sécurité où des centaines de milliers de réfugiés sont venus s’ajouter à une population déjà parmi les plus denses du monde.  Et la courbe des morts, blessés, destructions sur ce minuscule territoire a repris sa course vertigineuse vers des sommets jamais atteints.

Alors que nous préparons les fêtes de Noël, nous ne pouvons décidément pas rester insensibles à ce drame.

L’AFPS-Trégor, cette semaine encore, appelle la population du Trégor à venir réclamer avec elle un cessez-le-feu immédiat et des négociations fondées sur le respect des droits de tous, seule solution envisageable pour une paix durable dans cette région.

 

ATTENTION !

Changement de lieu et d'horaire en raison des festivités de Noël au centre-ville de Lannion !


Prochaine MANIFESTATION

pour un cessez-le-feu durable

et l'ouverture de négociations  sur la base du Droit International

 

Samedi 02 Décembre

14h30

Départ Parvis des Droits de l'Homme

(Carré Magique)

LANNION

 



SOLIDARITÉ AVEC GAZA

 

L’action de l’AFPS ne se limite pas au champ politique :

conscient des besoins immenses et urgentissimes de la population de Gaza, le CA de l’AFPS Trégor a décidé de verser un chèque de 2 500 € au fonds de solidarité initié par l’AFPS Nationale qui le distribuera aux associations qui œuvrent déjà à tenter de soulager, autant que faire ce peut, le martyre des 2,5 millions de personnes prises au piège de l’« enfer sur terre ».

 


Prochaine MANIFESTATION pour la fin des massacres

 

Samedi 25 novembre

14h30

Départ Parvis des Droits de l'Homme

(Carré Magique)

LANNION

 


Prochaine MANIFESTATION pour un CESSEZ-LE-FEU immédiat

 

Samedi 18 novembre

14h30

Départ Parvis des Droits de l'Homme (Carré Magique)

LANNION

 


PALESTINE : des clés pour COMPRENDRE

Face à une situation souvent perçue comme complexe, l’AFPS Trégor invite tous ceux que le sujet intéresse à une soirée d'échanges sur l'histoire d'e la Palestine et d'Israël.

 

Mardi 14 novembre 2023

20h30,

salle des Conférences de l'Espace Sainte-Anne

rue de Kerampont, LANNION


L’horreur continue à Gaza: Israël reste sourd aux appels au cessez-le-feu ou même à une trêve humanitaire, tandis qu’en Cisjordanie, les attaques de colons s’intensifient, toujours plus violentes et toujours protégées par l’armée israélienne. L’AFPS Trégor reste mobilisée pour que cessent les massacres et appelle à un nouveau

 

rassemblement

vendredi 10 novembre à 17h30

à LANNION, quai d’Aiguillon (côté manège)


MANIFESTATION pour GAZA

Samedi 4 novembre 2023

À Gaza aujourd’hui, en réponse aux attaques du Hamas du 7 octobre que nous dénonçons sans ambiguïté, c’est en réalité une guerre contre tout le peuple palestinien qu’Israël est en train de mener.

Déjà plus de 8 000 morts, des hôpitaux à l’asphyxie, une catastrophe humanitaire sans précédent dénoncée par toutes les ONG et par l’ONU...

 

En invoquant sans cesse le « droit d’Israël à se défendre », en ne réclamant pas le cessez-le-feu ni la levée du blocus lors de sa visite en Israël, en improvisant une nouvelle croisade contre l’axe du mal de sinistre mémoire avant de se rétracter, le président de la République se rend complice du massacre en cours. C’est une honte pour la France.

 

Cette politique ne peut plus être menée au nom du peuple français, car elle s’oppose aux valeurs de fraternité et de solidarité qui sont les siennes. Nous demandons solennellement à tous les représentants politiques français, jusqu’au plus haut niveau de l’État, de s’engager d’urgence pour le cessez-le-feu et la levée du blocus de Gaza.

 

L’ AFPS-Trégor appelle la population du Trégor à se mobiliser une fois encore :

 

Samedi 4 novembre

MANIFESTATION POUR GAZA

Départ à 14h30,

Parvis des Droits de l'Homme (Carré Magique)

LANNION


RASSEMBLEMENT

Vendredi 27 octobre

18h00

Parvis des Droits de l'Homme

(Carré Magique)

LANNION

Télécharger
Lire ci-dessous le texte de l'appel à rassemblement :
Tract Appel rassemblement 27 octobre.pdf
Document Adobe Acrobat 142.9 KB